Présentation

La diffusion philosophique fait l’objet d’une demande sociale en très forte expansion qui se donne à voir, par exemple, dans la multiplication des ateliers philosophiques en milieu scolaire ou des cafés philosophiques dans la cité, et même dans l’ouverture de cabinets de consultations philosophiques. Cependant, en France et contrairement à ce qui se fait sur le continent Nord-Américain, les départements universitaires de philosophie se sont détournés de la question de la diffusion philosophique. Le projet ProPhilia a pour objectif de structurer une réponse universitaire et professionnelle à cette demande sociale de philosophie.
 

Laurent Corvaisier
Laurent Corvaisier Laurent Corvaisier

 
Pour ce faire, le projet ProPhilia déploie une vision exigeante et large de la diffusion philosophique,
  1. qui travaille à l'extension du public de cette diffusion : enfants, mais aussi adultes ; écoles, mais aussi prisons, comités éthiques, institutions culturelles, institutions de santé, entreprises, etc.
  2. qui travaille à l'extension des supports de cette diffusion : ateliers-débats philosophiques, cafés philosophiques, mais aussi édition philosophique, journalisme philosophique, podcasts philosophiques, vidéos philosophiques, jeux philosophiques, philosophie et art, etc.
Cette conception tout à la fois exigeante et large de la diffusion philosophique est scellée par le partenariat, à l'origine même du projet ProPhilia, entre le Département de philosophie d'Université Côte d'Azur et la maison d'édition Les petits Platons, maison d'édition de référence en France en matière de diffusion philosophique.





 

L'exigence philosophique

Le projet ProPhilia entend structurer professionnellement le secteur de la diffusion philosophique, en proposant une formation exigeante appuyée sur une véritable maîtrise des savoirs théoriques et pratiques de la philosophie, qui ne peuvent pas s’acquérir en quelques jours. Il entend par là même développer une vision exigeante de ce que peut et doit être la diffusion philosophique : la philosophie n’a pas à changer de nature et à se dévoyer en développement personnel pour passer hors les murs de l’université. Il est possible et même nécessaire de diffuser l’activité philosophique en dehors de l’université tout en conservant sa rigueur et sa densité.