Ateliers en prison

Programme L'université en prison

Dans le cadre du projet Idex UCAjedi ProPhilia, et en collaboration avec le Centre de Recherches en Histoire des idées (CRHI, UPR 4318) d'Université Côte d'Azur, a été initié un programme de travail sur la place de l'enseignement universitaire, et en particulier de l'enseignement universitaire de la philosophie, en milieu carcéral. Ce programme, intitulé "L'université en prison", consiste en journées d'étude annuelles qui ont vocation à confronter les différentes expériences nationales de l'enseignement universitaire en milieu carcéral.

 

« L’université en prison I : comparaison franco-italienne"

La première de ces journées d'étude, intitulée « L’université en prison I : comparaison franco-italienne", s'est tenue le mardi 18 juin 2019 à Nice.

Alors que, en Italie, de très nombreux établissements universitaires offrent aux détenus de leur région la possibilité de s’inscrire à un diplôme sous le régime de l’assiduité obligatoire, de suivre des enseignements qui leur sont dispensés en prison et de passer leurs examens dans leur lieu de détention, une seule université française dispose d’un service dédié à l’enseignement en milieu carcéral – il s’agit de l’ex-université Paris Diderot (Paris 7, dite « Jussieu »), qui a désormais fusionné avec différents établissements pour devenir l’université de Paris depuis le 1er janvier 2020. En France, l’Université ne franchit pas les murs de la prison : les personnes condamnées à une peine de détention ou de réclusion ne peuvent s’inscrire à l’Université que par correspondance et à distance. Tel était l’enjeu de cette première journée d'études : comparer les deux situations française et italienne à l'aune d’une question : que peut apprendre la France de l’expérience italienne ? Comment la France peut-elle s’inspirer de sa voisine pour mettre en place, dans les conditions qui sont les siennes, une offre de formation universitaire accessible aux détenus ?

Affiche L'université en prison I
Affiche L'université en prison I

L'université en prison II : étudier en milieu carcéral

La seconde de ces journées d'étude, intitulée "L’université en prison II : étudier en milieu carcéral", s'est tenue sur zoom le mardi 18 novembre 2020.

Depuis plus de trente ans des liens institutionnels existent, en Italie, entre l’Université et la prison : le « public empêché » des prisons se voit proposer en Italie des perspectives de formation et d’enrichissement personnel ; certains prisons italiennes ont en leur sein des quartiers d'étude ; certains cours universitaires italiens ont lieu au sein de la prison, avec comme public non seulement les étudiants empêchés, mais également les étudiants non empêchés. Ce n'est donc pas seulement l’offre de formation universitaire accordée aux détenus français et italiens qui contraste. Ce sont également les conditions concrètes d'études. Tel était l'enjeu de cette seconde journée d'études consacrée à l'analyse et à la confrontation des conditions concrètes d'études dans les prisons françaises et italiennes.

Affiche L'université en prison II
Affiche L'université en prison II

Ateliers philosophiques en prison

Dans le prolongement du programme de travail "L'université en prison", l'équipe ProPhilia travaille à la mise en place d'ateliers philosophiques au sein des établissements pénitentiaires du territoire des Alpes-Maritimes. L'idée est de permettre aux étudiant.e.s ProPhilia qui le souhaitent de pouvoir animer des ateliers philosophiques dans les maisons d'arrêt du territoire. Une formation spécifique est prévue pour les préparer à cette modalité de la diffusion philosophique.